MOSAIQUES d ' ISABELLE

PRESENTATION

TECHNIQUE :

En latin,"musivum opus", signifie : travail auquel président les muses. Les "musea" étaient des grottes naturelles ou artificielles, des fontaines décorées de mosaïques.

TECHNIQUE DE POSE DIRECTE : Sol ou mur enduits de ciments frais. Chaque jour, on enduit de ciment fin (marbre ou brique pilée) la surface correspondant au travail qui peut être exécuté immédiatement après. L'image à reproduire étant peinte sur cette surface, ensuite on enfonce les tesselles (cubes) dans le ciment encore frais. Ces tesselles en marbre ou verre peuvent être recouvertes d'une mince feuille d'argent ou d'or et enrobées de verre, ou colorées par des oxydes métalliques mélangés à de la pâte de verre.

TECHNIQUE DE POSE INDIRECTE : On commence d'abord par reproduire le dessin voulu sur une feuille de papier cristal. Les tesselles (cubes) de marbre ou de pate de verre sont posées à l'envers de façon à ce que la meilleure face apparaisse en transparence sous le papier cristal. Les tesselles sont collées sur le dessin-maquette avec de la colle, celle-ci tiendront provisoirement sur le papier cristal jusqu'à ce que la mosaïque soit achevée. C'est à dire : dessin entièrement rempli comme un puzzle. La mosaïque est alors visible à l'envers. Sur cet envers, on coule d'abord une première couche de ciment liquide, qui en s'écoulant entre les tesselles, formera les joints. Ensuite, sera placée une armature en acier. Enfin, sera coulée une épaisse couche de mortier (ciment et sable) qui constituera l'épaisseur de la mosaïque (5 à 6cm). A l'issue d'une semaine, le mortier entièrement sec, on retourne la mosaïque, et on découvre alors, l'ENDROIT. Pour terminer, on la nettoie, de manière à éliminer toute trace de colle et de lambeaux de papier cristal. C'est cet envers qui devient l'ENDROIT, et qui constitue le panneau de mosaïque à contempler. Cette technique de pose indirecte, n'impose pas de contrainte de temps, comme l'est la technique de pose directe (ciment frais à devoir remplir dans la journée.

 

PRINCIPALES MOSAIQUES

 

GRECQUES ET ROMAINES : La plupart au sol: au début, faites de galets noirs et blancs ( macédoine ) ; au IIIème siècle av JC, elles sont polychromes et très fines comme à Pergame. Cependant, les Mosaïques Romaines notamment à Rome et Pompéi seront surtout noires et blanches comme :"vue sur le Nil" ( Ier siècle av JC, Première Mosaïque Romaine connue. Palais Barberini à Palestrina ( Italie ),Bataille d'Issus, trouvée à Pompéi(musée de Naples),Colombes de la Villa d'Hadrien(musée du Capitole) et Virgile entre 2 muses(palais du Bardo).

CHRETIENNES : Nous trouvons les premières Mosaïques Chrétiennes en Italie, et plus particulièrement à Rome, dans  le  Mausolée de Ste-Constance, dans les basiliques de St-Jean-de-Latran en la chapelle Ste-Rufine, Ste-Prudentienne (IVème siècle),Ste- Marie-Majeure(Vème siècle),St-Laurent-hors-les-Murs(VIème siècle), et Ste-Agnès-hors-les-Murs(VIIème siècle)........

BYZANTINES :

PREMIER AGE D'OR - V et VIème siècle : A Ravenne, nous découvrons les plus belles Mosaïques de style Byzantin en Italie, comme le Mausolée de Galla Placidia (450), le Baptistère des Orthodoxes (425), le Baptistère Arien (52O), St-Apollinaire-le-neuf qui retrace la Vie du Christ (526), St-Vital illustrant Justinien et Théodora, et St Apollinaire-in-Classe. A Naples, le Baptistère de Sôter. A Salonique, St-Démétrius et au Mt Sinaï, le Monastère de Ste-Catherine, édifiée sous Justinien.

DEUXIEME AGE D'OR  - IXème au XIIème siècle : Style généralement, illustré par l'édification d'une coupole avec Buste du Christ Pantocrator, entouré des apôtres, des prophètes, et d'anges, avec en pendentifs les quatre évangélistes, avec en abside la Vierge et la Communion des Apôtres. Nef et Narthex illustrant la Vies du Christ et de la Vierge et images des saints. Les Premières Mosaïques de ce Deuxième âge d'or sont édifiées

1/ En France à Germigny-des-Prés dans le Loiret en 800 sous Charlemagne et à Grand près de Neufchâteau dans les Vosges. (14 mètres de côté, la plus grande trouvée en France).

2/ En Grèce, nous en découvrons à Daphni (la Crucifixion 1100) et à St Luc-de-Stiris (XIème siècle), A Néa Moni dans l'ile de Chio à St Luc-en-Phocide (1050),

3/ En Italie et en Sicile : Basiliques Ste-Marie-Majeure et St Jean-de-Latran par Torriti, au Palais Stéphaneshi par Giotto, Ste-Marie-du-Transtévère XIIIème siècle par Cavallini, à Orvieto (cathédrale XVIIème siècle), et Venise Basilique St Marc du XII à la Renaissance, Murano basilique et Torcello cathédrale. En Sicile, à Palerme s'illustre La Matorama et La Liza dans la chapelle Palatine, à Monréale (1174 à 1182), Cefalù (le chœur : 1150) et à Messine (St-Grégoire).

4/ En Turquie, à Istanbul, le fleuron de la mosaïque byzantine : la basilique Ste-Sophie (jusqu’en 1204).


Pour joindre la Princesse Isabelle DE BORBON-AQUILA :

Adresse e-mail : princesseisabelle.brazil-telecom@orange.fr


Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

15.07 | 15:44

Je vous souhaite un très bon anniversaire!Que Jésus,saint Michel et toute la cour céleste vous comble de grâces et vous bénisse!Vive le Christ ,Roi de France!

...
14.02 | 15:14

J'ai assiste a vos galas de nombreuses fois et serais heureuse de recevoirla liste des galas que vous organiserez et si cela m'est possible Je m'y rendrais .

...
13.01 | 12:35

Bonjour. Mon arrière grand père était le petit page du Prince d'Aquila vers 1875. Il s'occupait de Louis, Isabelle et Philippe. Je cherche des infos. Merci

...
17.09 | 12:04

Peut être vous rappelez vous de moi j.ai assiste à de nombreux galas Mme chatelard jehan de johannis

...
Vous aimez cette page